Tenségrité

snelson-four-chances-b

Le dernier stage de Gymnastique Holistique fut l’occasion d’aborder la notion de Tenségrité et de mettre en relief les liens avec la dynamique posturale du corps humain. 

Cette notion est avant tout un concept architectural et, s’il semble y avoir un débat en "reconnaissance de paternité", deux noms sont à retenir. 



dsc09796

Tout d’abord celui de Richard Buckminster Fuller (1896-1983) créateur de ces structures architecturales particulières que sont les Dômes Géodésiques, dont un bel exemple est celui du Palais des Sports de la Porte de Versailles à Paris (pour lequel l’architecte Pierre Dufau s’inspira des travaux de celui-ci). L’inovation est ici de produire des bâtiments avec des armatures légères autoportées en généralisant des principes connus de poussée et de contre-poussée (tels qu’on peut les voir appliqués sur une clé de voute par exemple) que Buckminster Fuller résume dans sa formule : « des ilôts de compression dans un océan de tensions ».



33256135541 c0e44235df bsnelsonbyclaudio-cafengiu

Mais c’est à mon avis au sculpteur Kenneth Snelson (1927-2016) que l’on doit les applications les plus remarquables. Son site personnel donne un aperçu de ses nombreuses réalisations, avec  ce document en accès libre qui éclaire sur son parcours et son travail exceptionnel, comme sa fameuse « Needle Tower » exposée au Hirshhorn Museum and Sculpture Garden de Washington.

 

Ce mot de Tenségrité agrège deux idées : celle de tension et celle d’intégrité. Autrement dit, comment, avec quelques structures rigides qui sont mises en tension on obtient un équilibre, stable, résistant à la gravité, et adaptable (dans une certaine mesure) au contraintes externes. Ce sont toutes ces caractéristiques qui autorisent à faire un lien avec la façon dont le corps humain est constitué.

Pour illustrer, voyez ces quelques videos (il en existe de nombreuses sur Internet) qui démontrent la facilité avec laquelle  sont fabriquées ces structures et leurs caractéristiques de légèreté, de conservation de la forme, de résistance :





Et pour rendre les choses plus concrètes encore, voici comment l’on peut modéliser une colonne vertébrale (je vous recommande vivement de couper le son de cette video, c’est de trop ! le reste est enseignant) :



Et ici un Bassin (le modèle est présenté par un collègue Konrad Florkow avec tous les détails de réalisation) : 


il y aurait encore beaucoup à dire sur les applications de ces modèles (en biologie cellulaire notamment) , ce sera pour une autre fois probablement. Pour l’heure nous avons de quoi illustrer les principes qui guident les cours de Gymnastique Holistique, tels que conçus par Lily Ehrenfried, mais surtout de les pratiquer ...


A bientôt,

© Jean-Philippe Véron 2015